L’impact de ma santé au travail
Niveau logique PNL: Environnement

source photo : dreamstime

J’ai commencé mon premier emploi suite à mes études universitaires en décembre 2000. Je n’avais pas tout à fait fini ma maitrise, je devais rédiger ma thèse, mais l’offre d’emploi arriva et je devais l’accepter.

Donc mes premiers mois en tant qu’examinateure de brevets à l’Office de la propriété intellectuelle du Canada, je travaillais aussi le soir et les fins de semaine à rédiger ma thèse pour obtenir ma maitrise en génie biochimique.  Mon emploi, il ne faut pas se le cacher, c’est du travail de bureau, assis dans un cubicule 7.5 heures par jour, à lire, lire, encore lire et travailler à l’ordinateur. Comme plusieurs personnes travaillant dans un bureau, j’ai pris beaucoup de poids assez rapidement. Je mangeais mal et je ne bougeais pas. Je trouvais mes journées tellement difficiles et pénibles. Je n’avais pas d’énergie, je dormais les après-midis la tête sur mon bureau. Je me sentais étourdie, faible, fatiguée, j’avais beaucoup de mal à garder les yeux ouverts, je n’arrivais pas à lire, à me concentrer pour comprendre ce que je lisais. Ma productivité était loin d’être optimale, je devais souvent me dépêcher vers la fin du mois pour atteindre mes objectifs mensuels. Et j’étais la fille qui allait se cacher dans la salle de bain pour dormir, assise par terre, la tête accoté sur le mur. J’étais fatiguée à ce point. Mon hypoglycémie n’était pas sous contrôle, je souffrais de maux de tête au quotidien et je souffrais d’anxiété généralisée. J’étais au bout du rouleau.

Tout cela a duré jusqu’en octobre 2012. Oui, 12 longues années (même plus en ajoutant les années universitaires où le tout a commencé) à trainer ces symptômes et me faire dire par le médecin que j’avais une bonne santé selon mes tests sanguins. J’ai tellement pleuré dans le bureau du médecin, je l’ai tellement supplié de me trouver une maladie pour expliquer tous mes symptômes. C’est triste quand tu souhaites avoir une maladie parce que tu penses « si j’ai une maladie, le médecin va me guérir et ce sera enfin fini ».

Toutes ces années je me suis remise en question, traitée de paresseuse, de lâche, de personne à faible énergie. J’ai essayé l’acupuncture, l’ostéopathie, la chiropractie, des traitements énergétiques, des produits naturels, la massothérapie… J’en retirais certains bienfaits mais rien à faire, les symptômes persistaient. En plus de 12 ans, PERSONNE ne m’a suggéré de regarder mon alimentation, mon embonpoint, ma sédentarité comme source de mes problèmes de santé.

En octobre 2012, alors que je marchais de mon stationnement à mon travail, une simple marche de 5  minutes, j’avais mal aux jambes et j’étais essoufflée. Je me suis trouvé vraiment nulle cette journée-là. Nulle d’être en si mauvaise forme, nulle de ne pas avoir d’énergie pour faire mes journées au travail sans dormir, nulle de devoir mettre les bouchées doubles en fin de mois pour rattraper la production perdue. Mais je me disais que je ne serais pas capable de changer, que c’était trop difficile, que je n’avais pas le temps, les connaissances, la motivation, la détermination pour y arriver. Mais je refusais de rester comme j’étais, je DEVAIS faire quelque chose et dans la vie quand je me décide, je fonce et je ne lâche pas.

Je me suis alors prise en main, j’ai commencé à m’entrainer, à changer mes habitudes alimentaires tranquillement et j’ai perdu 45 lbs depuis. Mais ce que j’ai gagné est incroyable!

Au travail je ne dors plus l’après-midi dans mon cubicule, je ne dors plus pendant les réunions et les séances de formation, j’ai une clarté mentale, une concentration élevée, je suis plus productive, je suis plus positive. Je lis plus vite, je travaille plus vite, je suis devenue beaucoup plus efficace. Ma confiance a augmenté. Je suis absente moins souvent pour maladie parce que je ne tombe plus malade. Donc non seulement moi j’y ai tiré d’énormes bienfaits, mais mon employeur aussi. Fini la course des fins de mois!

Partager ce blogue
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInGoogle+